Assistance sanitaire en faveur des déplacés et retournées vulnérables vivant dans les familles d’accueil et les sites des déplacés suite à la crise humanitaire dans 7 AS de la zone de Santé de Kamango (en territoire de Beni-Nord Kivu/RD Congo).

Assistance sanitaire en faveur des déplacés et retournées vulnérables vivant dans les familles d’accueil et les sites des déplacés suite à la crise humanitaire dans 7 AS de la zone de Santé de Kamango (en territoire de Beni-Nord Kivu/RD Congo).

Assistance sanitaire en faveur des déplacés et retournées vulnérables vivant dans les familles d’accueil et les sites des déplacés suite à la crise humanitaire dans 7 AS de la zone de Santé de Kamango (en territoire de Beni-Nord Kivu/RD Congo).

Dans le cadre de cette allocation de réserve, AOF se propose de mettre en œuvre une intervention qui a pour but de répondre rapidement aux besoins de santé des populations déplacées internes, retournées vivant dans les familles d’accueil et les sites des déplacés des 7 aires de santé de Luanoli, Bukohwa, Musali, Kitimba, Maale, Ndama, Kikingi qui seront couvertes par cette intervention dans la zone de santé de Kamango soit une couverture de 50%. Le territoire de Beni est l’un des territoires de la Province du Nord Kivu caractérisée par une situation sécuritaire volatile. Cette insécurité est entretenue par les opérations des groupes armés non étatiques

(GA) et étrangers depuis plus de deux décennies. La situation aujourd’hui se remarque par les mouvements massifs des populations d’une localité vers une autre suite aux opérations des FARDC contre les ADF et autres groupes armés telle qu’envisagé par le gouvernement congolais en instaurant l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Ces opérations aggravent la vulnérabilité des populations qui au départ leurs conditions des vies sont déplorables.

La zone de santé de Kamango est la zone qui regorge la plupart des déplacés des autres localités en conflit, pourtant une zone qui a une faible capacité étant donné qu’elle n’a pas été appuyée par les humanitaires les 3 dernières années. Les aires de santé de concentration des déplacés internes et retournés sont : Kahondo, Mulopia, Njiapanda, Kikura, Luanoli, Musali. Environs 25371 filles, garçons, femmes et hommes ainsi que les handicapés se retrouvent dans ces localités. Ils vivent pour la majorité dans les familles d’accueil et d’autres dans des sites spontanés des IDPs. Les personnes déplacées ont des besoins multisectoriels dont les plus importants relèvent du secteur de la santé et auxquels les services de santé présents sont incapables de couvrir. C’est pourquoi une intervention santé d’urgence est nécessaire pour assurer leur survie avec dignité et améliorer leur état de santé.

La présente intervention cible 20051 bénéficiaires directs dont 5872 hommes, 5876 femmes, 4193 garçons et 4110 filles. Parmi ceux-ci l’intervention vise à toucher 3008 personnes vivant avec handicap. Pour soulager la souffrance et améliorer l’accès aux SS de ces populations vulnérables, la présente intervention regroupe les paquets d’activités prioritaires suivants : 1) Offre des services de SSP et secondaires de qualité à 20051 déplacés, retournés et familles d’accueil et atteindre les bénéficiaires éloignés avec les services de clinique mobile; (2) Offre de service de SSR de qualité aux femmes enceintes déplacées et retournées, y compris les soins adaptés aux jeunes et adolescents dont 4812, 2106h et 2706f, ainsi que la prise en charge clinique des survivantes des violences sexuelles estimais à 150 cas et 12060 personnes qui seront sensibilisées; (3) : Offre de soins de santé mentale et soutien psychosocial (prévention primaire et secondaire) aux personnes affectées par la crise ; (4): Renforcement de la surveillance des endo-épidémies (Choléra, Covid-19, rougeole, paludisme, diarrhées, et enfin (5) : Le renforcement du fonctionnement des formations sanitaire en médicaments, dispositifs médicaux, petits équipements et le renforcement des capacités des prestataires. AOF assurera la mise en œuvre efficace de cette intervention en parfaite collaboration avec la Division Provinciale de la Santé et les autres ONG actives (CARE Int, INTERSOS, HELP AGE, AIDES) dans le secteur de la santé et dans d’autres secteurs connexes dans la zone et ses environs. Afin d’améliorer l’accès aux services de santé offerts aux bénéficiaires, le renforcement de la surveillance à base communautaire et la redevabilité envers les bénéficiaires en lien avec les questions de prévention contre l’exploitation et les abus sexuels (PEAS) sera sévèrement prise en compte. La présente intervention a une durée de 8 mois, d’Octobre 2021 à juin 2022.

Share:

Leave your comments