Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) en RDC

Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) en RDC

Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) en RDC

Thème de l’année 2020: “Plus for avec le lait maternel uniquement

De nombreux enfants ne commencent pas à être allaités suffisamment tôt, ne sont pas exclusivement allaités pendant les six mois recommandés ou arrêtent d’être allaités trop tôt. Des pratiques optimales d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant peuvent augmenter la survie et favoriser une croissance et un développement sains, en particulier pendant la période critique de la naissance à l’âge de 2 ans.

La nutrition faisant partie de nos grands piliers d’intervention, l’allaitement maternel est considéré comme début de la nutrition chez le nouveau-né. Si cette pratique importante de la vie est suivie exclusivement les nourrissons du monde entier sans doute ont une meilleure santé. L’allaitement maternel est l’un des premiers facteurs de protection durable de la santé de l’enfant, l’aliment par excellence de tout être humain, animal.

L’allaitement maternel contribue à améliorer la santé des mères et des enfants. L’augmentation de l’allaitement maternel à un taux quasi universel permettrait de sauver plus de 800 000 vies chaque année, dont la majorité seraient des enfants âgés de moins de 6 mois. L’allaitement maternel diminue le risque pour les mères de développer le cancer du sein, le cancer des ovaires, le diabète de type 2 et une cardiopathie. On estime qu’une augmentation de l’allaitement maternel permettrait chaque année d’éviter 20000 décès maternels dus au cancer du sein.

Malheureusement, selon les estimations, 78 millions de nouveau-nés, soit trois sur cinq ne sont pas allaités au sein dans l’heure qui suit leur naissance, ce qui augmente leur risque de décès et de maladies et réduit leur probabilité d’être allaités par la suite, d’après un nouveau rapport de l’UNICEF et de l’OMS. La plupart de ces enfants naissent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. L’UNICEF et l’OMS recommandent que les bébés soient : (i) nourris au sein dans l’heure qui suit la naissance ; ii) allaités exclusivement au sein pendant les six premiers mois de la vie ; et (iii) allaités jusqu’à l’âge de 2 ans et plus.

Il est indiqué que les nouveau-nés qui sont allaités dans la première heure de vie ont beaucoup plus de chances de survivre. Un retard de quelques heures seulement après la naissance peut avoir des conséquences mortelles. Le contact de peau à peau ainsi que la tétée stimulent la production de lait chez la mère, et notamment de colostrum, substance considérée comme le « premier vaccin » du nouveau-né du fait de sa richesse en nutriments et en anticorps.

En RDC, les pratiques de l’allaitement maternel optimal ont connu des améliorations. Selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2013-14), 5/10 soit 52% d’enfants sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, malheureusement il y a eu une baisse en 2018 selon le MICS 2017-2018 soit 47% et près de 5/10 soit 48% d’enfants allaités exclusivement et près de 7/10 soit 66% d’enfants continuent à être allaités au sein jusqu’à 2 ans. Mais il reste encore l’autre moitié des enfants qui ne bénéficient toujours pas de leur droit à un bon départ dans la vie. Ce qui engendre la malnutrition chronique chez les enfants.

La malnutrition chronique une urgence silencieuse en République Démocratique du Congo, plus de 8.5 million d’enfant souffrent de la malnutrition chronique soit 41.8%, 21 provinces sur 26 ont plus de 40 % de taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans, dont 3 provinces dépassent 50 % et sont au-dessus du seuil d’urgence.

Conscient de cela, Chaque année au mois d’Août tous les pays du monde célèbrent la semaine mondiale de l’Allaitement maternel (SMAM). Pour cette année la RDC a été sélectionnée parmi les 11 pays qui vont organiser une campagne « Plus fort avec le lait maternel Uniquement » (Campagne No Water) en marge de la SMAM 2020 qui sera célébrée à partir du 17 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national pour parler de l’allaitement maternel, des avantages qu’il offre et des défis y relatifs qui restent à relever car le pari n’est pas encore gagné malgré les efforts qui sont fournis dans le sens de promouvoir l’allaitement maternel afin que les nourrissons du monde entier soient en meilleure santé.

Pour la province du Nord-Kivu, le lancement de la campagne a été officiellement lance dans le territoire de Beni, Ville de Beni, où toutes les parties prenantes (PRONANUT, UNICEF, SCI, AOF, MEDAIR, ADRA, IRC…. se sont réunies. Une caravane motorisée de la mairie de beni jusqu’à l’hôtel Albertine, des témoignages des femmes sur l’importance de l’allaitement maternel, Mot de la coordonnatrice du PRONANUT Nord-Kivu Mme ZOUZOU SHAMAMBA, mot du lancement officiel dit par le Maire de la ville ont été les points de cette cérémonie dans la ville jugulée par des chocs humanitaires et épidémique du Nord-Kivu.

Une série d’activité est envisagée dans la période du 24 au 29 Août 2020 dans les zones d’intervention, visant à contribuer à l’amélioration de la couverture de l’Allaitement maternel exclusif en promouvant les bonnes pratiques de l’allaitement maternel auprès des femmes enceintes et allaitantes ainsi que les hommes.

Share:

Leave your comments