La célébration de la semaine de l’allaitement maternel

La célébration de la semaine de l’allaitement maternel

La célébration de la semaine de l’allaitement maternel

Chaque année le monde entier célebre la semaine de l’allaitement maternel du 01 au 7 Aôut. AOF avec le Groupe de soutien ANJE et le Groupe d’action communautaire GAC n’ont pas raté cet évenement.

La nutrition faisant partie de nos grands piliers d’intervention, l’allaitement maternel est considéré comme début de la nutrition chez le nouveau-né. Si cette pratique importante de la vie est suivie exclusivement les nourrissons du monde entier sans doute ont une meilleure santé. L’allaitement maternel est l’un des premiers facteurs de protection durable de la santé de l’enfant, l’aliment par excellence de tout être humain, animal.

L’allaitement maternel contribue à améliorer la santé des mères et des enfants. L’augmentation de l’allaitement maternel à un taux quasi universel permettrait de sauver plus de 800 000 vies chaque année, dont la majorité seraient des enfants âgés de moins de 6 mois. L’allaitement maternel diminue le risque pour les mères de développer le cancer du sein, le cancer des ovaires, le diabète de type 2 et une cardiopathie. On estime qu’une augmentation de dus au l’allaitement maternel permettrait chaque année d’éviter 20 000 décès maternels cancer du sein.

Malheureusement, selon les estimations, 78 millions de nouveau-nés, soit trois sur cinq ne sont pas allaités au sein dans l’heure qui suit leur naissance, ce qui augmente leur risque de décès et de maladies et réduit leur probabilité d’être allaités par la suite, d’après un nouveau rapport de l’UNICEF et de l’OMS. La plupart de ces enfants naissent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Il est indiqué que les nouveau-nés qui sont allaités dans la première heure de vie ont beaucoup plus de chances de survivre. Un retard de quelques heures seulement après la naissance peut avoir des conséquences mortelles. Le contact de peau à peau ainsi que la tétée stimulent la production de lait chez la mère, et notamment de colostrum, substance considérée comme le « premier vaccin » du nouveau-né du fait de sa richesse en nutriments et en anticorps.

On note que c’est en Afrique de l’Est et australe où les taux d’allaitement maternel dans l’heure suivant la naissance sont le plus élevés (65 %) et en Asie de l’Est et dans le Pacifique qu’ils sont le plus bas (32 %). Près de neuf enfants sur 10 nés au Burundi, au Sri Lanka et au Vanuatu sont nourris au sein dans la première heure. En revanche, seuls deux enfants sur 10 le sont en Azerbaïdjan, au Tchad et au Monténégro.

En RDC, les pratiques de l’allaitement maternel optimal ont connu des améliorations. Selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2013-14), 5/10 soit 52% d’enfants sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement et près de 5/10 soit 48% d’enfants allaités exclusivement. Mais il reste encore l’autre moitié des enfants qui ne bénéficient toujours pas de leur droit à un bon départ dans la vie et près de 7/10 soit 66% d’enfants continuent à être allaités au sein jusqu’à 2 ans.

Conscient de cela, le monde entier a consacré toute une semaine soit du 1er au 7 août de chaque année pour parler de l’allaitement maternel, des avantages qu’il offre et des défis y relatifs qui restent à relever car le pari n’est pas encore gagné malgré les efforts qui sont fournis dans le sens de promouvoir l’allaitement maternel afin que les nourrissons du monde entier soient en meilleure santé. Cette semaine commémore la Déclaration « Innocenti » sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, signée par l’OMS et l’UNICEF en août 1990.

En 2018, cette semaine avait été célébrée sous le thème : « L’allaitement maternel, fondement de la vie » et en RDC une série d’activité avait été organisées avec comme objectif :

  • D’informer la population des liens entre une bonne nutrition, la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et l’allaitement maternel ;
  • D’ancrer fermement l’allaitement maternel entant que fondement de la vie ;
  • De nouer le dialogue avec des individus et des organisations pour un meilleur impact ;
  • De propulser l’action de promotion de l’allaitement maternel comme élément essentiel pour une bonne nutrition, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté.

Pour l’année 2019, cette semaine est célébrée sous le thème : AUTONOMISER LES PARENTS, FACILITER L’ALLAITEMENT.

L’autonomisation est un processus qui doit être basé sur des données probantes objectives et sur le soutien afin de créer des environnements dans lesquels les mères peuvent allaiter de façon optimale. L’allaitement appartient à la mère et quand le père, le partenaire, la famille, le milieu de travail et la communauté la soutiennent, l’allaitement devient de plus en plus facile.

Tout le monde peut donc soutenir ce processus, car l’allaitement est un travail d’équipe. Pour faciliter l’allaitement, chacun de nous doit le protéger, le promouvoir et le soutenir.

C’est dans ce cadre d’accompagner, soutenir et promouvoir l’allaitement maternel que Action of the future, comme acteur dans le domaine de la nutrition et spécialement celle des enfants, compte faire de ces sept jours une occasion de parler tout haut de l’allaitement maternel à ceux et celles qui jusqu’aujourd’hui ne mettent pas en pratique exclusivement l’allaitement maternelle voire même à l’abandonné soit du fait de l’ignorance soit du fait de multiples occupations.

Share:

Leave your comments